Binet et les fabricants d’instruments

Publié le

The importance of instrument firms in the development of psychology, and science in general, should not be underestimated since it would not have been possible for various leading psychologists at the turn of the twentieth century to conduct certain experiments without the assistance of instrument makers, as is often the case today. To illustrate the historical perspective introduced here, the example of Alfred Binet is taken, as he is an interesting case of a psychologist working in close collaboration with various French instrument designers of the time. The objective of this article is twofold: (1) to show the considerable activity carried out by early psychologists to finalize new laboratory instruments in order to develop their research projects; (2) to reassess the work of a major figure in French psychology through his activity as a designer of precision instruments. The development of these new instruments would certainly have been difficult without the presence in Paris of numerous precision instrument manufacturers such as Charles Verdin, Otto Lund, Henri Collin, and Lucien Korsten, on whom Binet successively called in order to develop his projects in the field of experimental psychology.

Henri Piéron (1881-1964) Psychologie, orientation et éducation

Publié le

a7ea4c14-60f7-42a3-9945-8a1076c61ae9Henri Piéron (1881-1964) Psychologie, orientation et éducation
ISBN : 978-2-36630-054-3
État : Neuf

Laurent Gutierrez, Jérôme Martin et Régis Ouvrier-Bonnaz
(sous la direction de)
Henri Piéron a incarné la psychologie scientifique aussi bien en France qu’à l’étranger pendant plus d’un demi-siècle (1912-1964). Aujourd’hui, force est de constater qu’il est tombé dans une semi-clandestinité. Les travaux relativement restreints qui lui sont consacrés suffisent à s’en convaincre…

Les calculateurs prodiges, A. Binet

Publié le

9782343087467rSerge Nicolas publie dans sa collection « Encyclopédie psychologique » chez L’Harmattan et en collaboration avec Valérie Gyselinck un ouvrage sur les études psychologiques portant sur les calculateurs prodiges. On y retrouve, entre autres, les recherches menés par Alfred Binet, notamment avec Charcot.

Les calculateurs prodiges. Leur histoire et leur psychologie

Serge Nicolas et Valérie Gyselinck

Les calculateurs prodiges ont toujours fasciné le public par leur facilité à réaliser mentalement et rapidement des opérations arithmétiques complexes impliquant souvent des grands nombres. Ce livre donne à lire les premiers textes sur l’histoire des calculateurs mentaux (tels que Jacques Inaudi, Périclès et Uranie Diamandi, Hugo Zaneboni et Gottfried Rückle). Certains de ces textes du tournant du XXe siècle, écrits par des psychologues de renom (Scripture, Binet, Ferrari, Müller, Lahy), sont présentés ici pour la première fois en traduction française.

De l’orientation professionnelle à l’orientation scolaire. L’Association générale des orienteurs de France (AGOF) et la construction de la profession de conseiller d’orientation (1931-1956) – Jérôme Martin

Publié le

HDLHISTOIRE DE L’ÉDUCATION
Les associations de spécialistes : militantisme et identités professionnelles (XXe-XXIe siècle)
Dossier coordonné par Clémence CARDON-QUINT, Renaud D’ENFERT et Emmanuelle PICARD

Apparues en France au début du XXe siècle, les associations dites « de spécialistes », principalement composées d’enseignants du secondaire d’une même discipline, se placent à la croisée des terrains corporatiste – défense des intérêts particuliers d’une catégorie d’enseignants – et pédagogique – défense et promotion d’une discipline. Le dossier thématique qui leur est consacré dans ce numéro d’Histoire de l’éducation examine la façon dont ces associations contribuent à la construction de cultures disciplinaires communes, constitutives des identités professionnelles enseignantes, et participent, de façon officieuse mais bien réelle, à la gouvernance du système éducatif. Il s’attache par ailleurs à mettre en lumière les modalités de leur inscription dans un champ militant également occupés par d’autres
types d’organisations : syndicats, mouvements pédagogiques, associations  catégorielles, etc. Ce dossier contribue ainsi à éclairer non pas seulement le devenir de telle ou telle discipline, mais les mutations du système éducatif, du corps enseignant et de ses diverses formes de militantisme au cours du XXe siècle.

A quoi ressemble la première année d’études de psychologie ? (Le Monde)

Publié le Mis à jour le

A quoi ressemble la première année d’études de psychologie ? 

Difficile pour les futurs bacheliers de se projeter dans une première année de psychologie, matière qui n’existe pas au lycée. C’est cependant l’une des filières les plus demandées sur la plate-forme admission postbac (APB) : elle a attiré plus de 7 % des nouveaux inscrits à l’université à la rentrée 2014, d’après le ministère de l’enseignement supérieur. Des vocations nombreuses, tout comme les changements de voie, puisqu’en moyenne, seuls 15 % environ des étudiants qui s’inscrivent en première année de licence (L1) deviendront psychologues. Pour éviter les erreurs d’aiguillage ou conforter les envies de ceux qui envisagent de s’inscrire dans cette filière, quatre étudiants en L1 de psychologie à l’université de Tours s’allongent (presque) sur le divan pour vous raconter ce qui les a surpris depuis leur rentrée. Lire la suite »

Histoire de la psychologie, Olivier Houdé

Publié le Mis à jour le

D’où vient notre esprit ? Est-il divisé, mesurable, inné ou acquis ? Quels sont ses rapports avec le cerveau ? Et avec Dieu ?

Depuis deux millénaires, les penseurs se posent ces questions. C’est l’histoire de la psychologie, intimement mêlée à celles de la philosophie et de la biologie.

De Platon, Aristote, saint Augustin et Montaigne… à Gall, Darwin, Fechner, Wundt, Ribot et James, Olivier Houdé nous raconte cette histoire, telle une petite encyclopédie de notre âme.

 

 

Lire la suite »

Evrard Renaud, Enquête sur 150 ans de parapsychologie – La légende de l’esprit

Publié le

56649Des ectoplasmes à la Sorbonne ? Deux voyantes impliquées dans l’affaire Dreyfus ? Pierre Curie prêt à enseigner la parapsychologie après son étude de la médium Eusapia Palladino à l’Institut général psychologique ? La France au sommet de la parapsychologie mondiale durant les Années folles ? Afin d’établir une science de l’esprit, ceux qui devinrent les psychologues n’exclurent d’abord aucune voie. Il y eut tant à apprendre des transes des somnambules magnétiques, de l’automatisme des médiums et des observations de fantômes, que la psychologie reste marquée à jamais par son cheminement à travers les méandres du psychisme. Ce n’est que tardivement qu’un prétendu divorce fut prononcé, la faute en étant attribuée à la pseudo-scientificité supposée de cette exploration du potentiel humain. Ainsi scindée, la psychologie du XXème siècle refoula progressivement sa légende pour mieux se faire reconnaître comme science, n’échappant pourtant guère aux retours insistants de ces questions hétérodoxes. En cheminant aux côtés de dix chercheurs remarquables, dont les Prix Nobel Pierre Curie et Charles Richet, vous découvrirez l’une des faces obscures de l’histoire des sciences françaises. S’appuyant sur des recherches académiques, la consultation d’archives spécialisées ainsi que sur des échanges avec des descendants de chercheurs, cette enquête retrace 150 ans d’une légende inspirée de faits réels… Ce livre ouvre à une meilleure compréhension du rapport entretenu par notre société avec ceux qui osent encore affirmer faire l’expérience du paranormal.

Éditeur : Trajectoire (13/01/2016)
Format : H. 24.00 cm x L. 15.50 cm
Pages : 480 Poids : 725.00 gr.
ISBN-10 : 2841977021

Martine Ruchat, Édouard Claparède (1873-1940). À quoi sert l’éducation ?

Publié le

Édouard Claparède (1873-1940). À quoi sert l’éducation?

Martine Ruchat

Éditions Antipodes

2015, 392 pages, 37 chf, 29 €,

ISBN 978-2-88901-104-9

Selon le médecin et psychologue Édouard Claparède (1873-1940), l’école n’aurait fait aucun progrès depuis Jean-Jacques Rousseau!

Rédigée en grande partie grâce à une correspondance entretenue avec nombre de ses contemporains et à une riche iconographie, cet ouvrage est la première biographie d’Édouard Claparède, l’un des fondateurs de la psychologie moderne et des sciences de l’éducation.

Ce livre veut approcher de manière sensible la personnalité complexe de Claparède et sa vie de non-conformiste. Il s’est battu contre le dogmatisme réactionnaire, la bureaucratie, l’éducation corrective et policière, ainsi que l’apprentissage par coeur. Il démontra le lien fort qu’entretient l’éducation avec la philosophie et avec la politique, visant constamment la vérité, par l’expérimentation et une connaissance pratique des choses.

À quoi ça sert? Cette question, Claparède l’a posée tout au long de sa vie. Pour lui, l’éducation est utile pour contribuer à un monde plus égalitaire, plus juste et pacifiste. Mais c’est aussi à la réalisation d’une idée qu’il travaillera: “L’école sur mesure”, tenant compte des besoins individuels des enfants “anormaux” jusqu’à ceux des enfants “surdoués”. Il supprime ainsi ce “monstre” qu’est l’élève moyen. Avec cette question: “À quoi sert l’éducation?”, c’est à un “art de bien penser” que Claparède nous invite, mêlant science, morale et politique.

André Le Gall, « La psychologie scolaire a dès maintenant fait ses preuves », 1950

Publié le Mis à jour le

André Le Gall, « La psychologie scolaire a dès maintenant fait ses preuves et conquis droit de cité », Le Monde, mercredi 27 décembre 1950

Depuis plusieurs années la psychologie était déjà entrée dans la pratique. Des novateurs avaient vers 1925 créé dans leurs entreprises des embryons de sélection professionnelle. Les services spécialisés qui président à l’embauchage des conducteurs de la S.N.C.F. ou du métro sont bien connus. On peut dire qu’il n’est guère d’entreprise importante qui ne soit dotée maintenant, ou ne songe à se doter, d’un service psychotechnique et psychologique. Celles qui en ont fait l’expérience savent le large bénéfice pratique et humain qu’elles ont retiré de ces organismes. L’orientation professionnelle, officiellement organisée en 1938, ressortit elle aussi à la même préoccupation. Lire la suite »

Faut-il rétablir l’enseignement de la psychologie au lycée ?

Publié le Mis à jour le

Peut-on se passer de la psychologie ? Certainement pas. La psychologie contemporaine est mobilisée par de nombreux métiers, depuis le commerce jusqu’aux soins ou à l’enseignement et elle constitue un domaine scientifique en pleine expansion. Pourtant elle a totalement disparu des programmes du lycée depuis 2003 dans une certaine indifférence. Agnès Florin, professeure de psychologie, avec la Fédération française des Psychologues et de Psychologie interviennent auprès du ministère de l’éducation pour son retour. Elle nous dit pourquoi. Lire la suite »